Padovan-Banner
NEURO-FONCTIONNELLE A qui s’adresse la méthode Padovan? D’abord aux enfants qui présentent des difficultés dans les apprentissages scolaires: déficit d’attention, de concentration: dyslexie, dysorthographie, dyscalculie. Ceux qui présentent des troubles du sommeil, de l’anxiété, de la peur, particulièrement les hauts potentiels qui manquent de confiance en eux. Ceux qui présentent  des retards psychomoteurs qui auront des retentissements sur le développement de la parole et de la pensée: dyspraxie, dysphasie, dyslexie etc. Les êtres qui présentent des troubles du spectre autistique. Des patients présentant des lésions neurologiques: IMC, AVC, des maladies neuro-dégénératives: Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, etc. A tous ceux qui souhaitent se ré-harmoniser, se donner une nouvelle chance de développement sans avoir un trouble particulier, mais qui n’utilisent pas leur plein potentiel. L’homme apprend davantage pour sa vie future dans ses trois premières années que dans ses trois années universitaires cité par le philosophe Johann Paul Richter, nommé Jean-Paul, qui a vécu un siècle avant R. Steiner (1763-1825 ) C’est R. Steiner qui nous décrit de manière spécifique ce qui se passe dans le développement de l’enfant durant ces trois premières années: comment l’élément psycho-spirituel, d’abord caché,  se manifeste progressivement dans le corps physique de l’enfant en devenir. Cet éveil va s’exprimer, à des moments particulièrement significatifs, à travers l’acquisition de la marche, du langage et de la pensée. Il précise la nature de ces forces ainsi que leur métamorphose dans le développement de l’enfant durant les trois premières années de sa vie. La méthode Padovan ou méthode de réorganisation neuro-fonctionnelle fait revivre à l’enfant la récapitulation de ces trois étapes du développement et permet l’émergence des forces du” MOI”, expression de son individualité, qui sont les fondements de sa vie future. Elle propose tout d’abord une séquence d’exercices récapitulant la genèse des premiers mouvements qui conduisent l’enfant de la position horizontale à la verticale, dans la recherche de l’équilibre nécessaire  à la marche et qui serviront de fondements à la motricité générale. Viennent ensuite des exercices récapitulant le développement des aptitudes psycho- motrices de la main, ils seront porteurs de la motricité fine. Enfin encore la récapitulation des directions de l’espace perçues par les yeux, ainsi que des fonctions neuro-végétatives orales qui précèdent la parole, telles que la respiration, la succion, la mastication et la déglutition. Comment se déroule une séance de thérapie? A chaque séance le patient va réintégrer toute la séquence des divers “patrons” ou postures de l’évolution, chaque posture est accompagnée d’un poème qui ouvre l’âme et stimule ainsi tout l’être. Nous ne travaillons jamais la difficulté devant laquelle se trouve le patient, mais répétons intensément les exercices qui précèdent; s’il n’arrive pas à marcher à quatre pattes, nous exerçons les postures statiques en homo et en hétérolatéral, ainsi que le rouler et le ramper, et un jour, presque à son insu, il marche à quatre pattes. Ceci a le grand avantage de n’avoir pas rendu le patient conscient de sa difficulté tout en lui donnant la possibilité de dépasser son blocage. La méthode de réorganisation neuro-fonctionnelle travaille sur les pré-requis de l’évolution de l’individu ( ontogenèse ). Elle donne une base corporelle juste et une structure aux étapes du développement, facilitant ainsi un meilleur ancrage pour toutes les acquisitions et les activités quotidiennes de la vie. Elle renforce une stimulation de nouvelles voies neuronales et des aires associatives dans les cas de lésions accidentelles du système nerveux central. Elle est une application directe de la neuro- plasticité. Comment se perçoivent les résultats? Les blocages dans le développement de l’enfant ou de l’adulte amènent des tensions dans la  région rythmique, zone de la respiration et de la circulation, support de la vie de l’âme et qui se manifestent par la peur, la crispation, la tension, l’agressivité ou la dispersion dans de nombreuses situations de la vie et particulièrement devant certaines situations spécifiques que sont des examens, des contrôles scolaires, des rencontres humaines. Les bienfaits de la thérapie Ils vont d’abord agir dans cette zone du sentiment: certains parents me disent: "il est redevenu l’enfant que nous avons connu auparavant, il peut mieux gérer ses conflits avec ses frères et soeurs ou avec nous, il aime à nouveau aller à l’école, il entreprend plus facilement ses devoirs tout seul, il quitte son attitude de victime de la vie, il reprend confiance en lui." J’entends aussi cela: "la maîtresse nous a demandé ce qui se passait, mais il écoute mieux en classe, ses résultats scolaires s’améliorent, il ne dérange plus ses copains durant les cours, il se lie à d’autres copains, il prend des initiatives qui sont appréciées par tous." Ces remarques jalonnent les premières séances de la thérapie, mais dès la septième séance des changements plus profonds apparaissent dans les apprentissages, aussi bien les adultes que  chez les enfants, les difficultés face auxquelles ils sont placés en tant que dyslexique, bègue, hyperactif etc. s’estompent peu à peu, la concentration se renforce, la persévérance se développe, ils font face à la vie. Les parents de certains enfants me disent: "il ne pouvait jamais apprendre les tables de multiplication, il inversait les chiffres, les syllabes, maintenant il perçoit ses fautes, il demande de l’aide, le calme s’installe, il commence à lire tout seul, ses résultats scolaires l’encouragent, il aime l’école.” Après douze séances, la thérapie s’arrête, mais le processus mis en mouvement continue d’agir en profondeur, à l’image de ce qui se passe entre deux périodes du plan scolaire, dans une école de la pédagogie de R. Steiner. Les acquis du patient vont inter-réagir avec de nombreuses situations de la vie et donner un potentiel bien plus grand à l’individualité. Notre système nerveux n’est pas achevé à la naissance, les cellules étant formées, tout le réseau de communication entre elles est lié aux stimulations sensorielles et affectives qui vont permettre ou non, la création de connections entre elles. Ceci vient confirmer ce que nous  dit R. Steiner  à propos du développement sensoriel de l’enfant, à savoir que les organes des sens sont inachevés chez le tout petit enfant et que c’est en fonction de ce que l’oreille perçoit qu’elle va se former, de ce que l’oeil voit qu’il mature, d’où l’importance du soin apporté à l’environnement sensoriel du petit enfant.  Si le patient revient en thérapie l’année suivante, les parents me disent: ”nous revenons , mais c’est mon enfant qui souhaite revenir vous voir, qui réclame une nouvelle période de thérapie avec vous". Par qui a été élaborée cette méthode? Madame Béatrice Padovan, pédagogue à l’école R. Steiner de Sao Paulo, puis orthophoniste   a eu le génie de mettre en relation les recherches d’un neurochirugien américain Temple -Fay ( 1895-1963 ) avec les travaux de R. Steiner sur le développement de l’enfant, notamment les conférences données à Ilkley en 1922 sur les trois étapes et les métamorphoses du potentiel de la marche , en parole et pensée. Ce chirurgien devait s’occuper de la réhabilitation de blessés de guerre et, pour se faire, il alla filmer le développement des enfants durant les premières années de leur vie. Il voulait voir si en fonction d’habitudes particulières dues aux différentes cultures, l’enfant qui est beaucoup porté, celui qui est laissé au sol etc.,si cela avait une interférence sur ce qu’il a appelé” les patrons” du développement de l’enfant au début de sa vie. Quel ne fut pas son étonnement lorsqu’il se rendit compte que tous les enfants passaient par ces mêmes patrons d’évolution. Se basant sur les patrons d’évolution décrits par Temple- Fay, Béatrice Padovan y intégra des notions de rythme, chaque exercice est accompagné d’un poème qui nourrit l’âme de l’enfant par les images qui se déposent, elle proposa des séquences de 3/4 d’heure ou 1heure selon l’âge, une, deux ou trois fois par semaine en fonction du diagnostic du patient. Actuellement les formations sont données au Brésil, au Canada, en Europe: en Allemagne, à Lyon et à Paris pour la France, aux Indes et en Afrique du nord, elles sont assumées par sa fille, Sonia Padovan, médecin à Sao Paulo. Pour en savoir plus sur la méthode  et les formations consultez le site: padovan-synchronicite.fr.   TEMOIGNAGE DE PATIENTS   Témoignage de Julien sur la méthode Padovan pour le site Mon fils Julien a commencé la méthode Padovan à l'âge de 5ans. Il avait des troubles sévères de langage et des difficultés dans la motricité générale et fine. Il a été diagnostiqué dysphasique et dyspraxique , ainsi que TDAH ( troubles du déficit d'attention avec hyperactivité ). Il a eu au début 2 séances de 3/4 d'heure par semaine, puis une seule actuellement. Julien a eu du plaisir à faire les exercices, également chaque jour à la maison durant 6 mois. Ensuite nous avons diminué la cadence parce qu'il fallait plus le motiver. Les exercices ludiques mêlant chant et exercices physiques l'ont aidé à retrouver force, mais surtout souplesse. Il maîtrise également mieux l'espace autour de lui et ses mouvements s'amplifient avec plus de facilité et de justesse. Il est moins rigide dans son corps. Au niveau langage, ça lui a permis de prononcer de plus en plus de mots. D'abord les voyelles et ensuite les consonnes. Les lettres et la prononciation étaient aussi au programme pour l'aider à acquérir le langage. Maintenant après un an et demi, il commence à structurer des phrases et à utiliser de plus en plus de mots. Il évolue de semaine en semaine et il adore venir » s'amuser » pour travailler ses difficultés. Cette méthode évolue avec ses capacités, elle est vraiment ludique, amusante, tout en étant sérieuse et permettant d'acquérir de réelles bases de construction de l'être, tout en respectant le rythme de l'enfant. Il a également acquis de la confiance en lui et devient grâce à cela de plus en plus autonome. Il réussit à faire les gestes du quotidien seul, ce qui n'étaient de loin pas acquis pour lui. Il a bientôt 7 ans, ça nous rassure beaucoup de savoir qu'il continue à évoluer, que cette méthode est encore là pour l'aider à grandir et cela nous donne un peu d'espoir pour son avenir. Je pense également que la thérapeute joue un grand rôle dans cette évolution et dans le succès de la méthode. Je remercie de tout coeur Madame Savournin, par son professionnalisme, mais surtout par sa manière d'être, sa patience, son authenticité, et tout l'amour qu'elle y met à accompagner Julien pour ce qu'il est.       La méthode Padovan ou méthode de réorganisation neuro-fonctionnelle  Article: 1. 2. 3. Soleil _ Revue de l'Apas 23, pp. 8 (PDF)   www.padovan.ca/fr présentation www.carrel.fr Padovan padovan-synchronicite.fr Comprendre la méthode Padovan, psychologie.com